Maroc - 24 % des élèves des collèges fument (7/02/2008)

Accueil du site www.tabacologue-afrique.fr > Tabacologie au Maghreb > Tabacologie Maroc > Maroc - 24 % des élèves des collèges fument (7/02/2008)

Le site www.tabacologue-afrique est destiné aux professionnels de santé africains. Article mis en ligne le 15 août 2011.


- 24 % des élèves des collèges fument

Les effets néfastes du tabagisme et en particulier de la consommation du narghilé ont fait l’objet d’une rencontre de sensibilisation, organisée mercredi à Casablanca.
Une chicha fumée équivaut à la consommation de 20 à 30 cigarettes, a-t-on fait remarquer lors de cette rencontre, soulignant qu’en plus des pathologies engendrées par le tabac comme les cancers et les maladies respiratoires, le narghilé, fumé en groupe, s’est révélé être comme un vecteur de transmission de plusieurs maladies comme l’hépatite, l’herpès ou la tuberculose.
Le Pr Zoubida Bouayad, chef du département des maladies respiratoires à la faculté de médecine de Casablanca, a souligné que la chicha contient des milliers de produits toxiques et que la combustion douce du tabac du narguilé (qui dure 60 minutes contre 5 minutes pour la cigarette) génère plus de monoxyde de carbone et de goudrons.
Le Pr Bouayad, également responsable de l’association « SOS Tuberculose et maladies respiratoires’’, a, en outre, rappelé que la consommation du tabac et de la chicha en particulier est un phénomène dû à des facteurs socio-économiques, culturels, familiaux (parents fumeurs) et à une prédisposition génétique qui facilite le passage au stade de »fumeur’’.
Elle a en outre indiqué que la dernière étude présentée sur le tabagisme, réalisée en 2006 auprès de 9 197 personnes âgées de 15 à 75 ans, révèle que 18 % de l’échantillon sont des fumeurs.
Parmi ces interviewés, 14 % se sont déclarés dépendants et consommer le tabac quotidiennement et 3 % ont indiqué ne fumer que par intermittence. 31 % des fumeurs sont de sexe masculin et seuls 3 % sont des femmes.
Elle a attiré l’attention sur le fait que de plus en plus de jeunes s’adonnent à la cigarette et à un âge très précoce (11 ans), précisant que les jeunes sont des cibles faciles des campagnes publicitaires avant d’insister sur la multiplication des campagnes de sensibilisation contre les dangers de ce fléau.
Selon les résultats d’une enquête sur la consommation du tabac chez les jeunes, présentés par le Pr. Abdelkrim Badaoui, directeur de l’hôpital Ibn Rochd et responsable du service des maladies respiratoires, 24 % des élèves des collèges fument.
Outre la biopsie des bronches et l’altération des fonctions respiratoires, le tabac est également à l’origine de graves problèmes psychiques chez les dépendants, a-t-il ajouté.
Il faut éduquer, prévenir et sensibiliser contre ce fléau, a-t-il souligné lors de cette rencontre, au cours de laquelle ont été également passées en revue les dispositions réglementant la commercialisation et la consommation du tabac.
C’est dans le but de jeter la lumière sur les dangers du tabac qu’a été initiée cette rencontre, ayant réuni scientifiques, éducateurs, élus et autres responsables, devait rappeler pour sa part, M. Mokhtar Bekkali Kacimi, gouverneur, directeur des affaires générales à la Wilaya de la région du Grand Casablanca. La hausse constatée de la consommation du narghilé (chicha) est une préoccupation partagée par tous, autorités, opinion publique, tissu associatif et corps médical, du fait de ses effets dévastateurs sur le consommateur, a-t-il rappelé.
Cette rencontre est venue accompagner les efforts déployés pour lutter contre ce fléau/phénomène auquel s’adonnent les jeunes, a-t-il poursuivi, précisant à ce propos que 450 poursuites ont été engagées contre les patrons de café où l’interdiction de fumer la chicha n’est pas respectée.
Plusieurs intervenants ont appelé au renforcement de l’arsenal répressif contre les contrevenants, à l’organisation de campagnes de sensibilisation tout au long de l’année contre le tabac en général et le narghilé en particulier, à l’implication des médias audiovisuels dans ces campagnes et à une plus grande mobilisation des enseignants et du corps médical dans cette entreprise.
A ce propos, plusieurs rencontres similaires seront organisées dans d’autres préfectures de la Wilaya pour réunir l’ensemble des compétences et des potentialités dans la lutte contre le tabagisme sous toutes ses formes, a-t-on annonce au cours de cette rencontre.

Maroc Associated Press 07/02/2008


Haut de la page
Retour à « Tabacologie Maroc »

Association francophone des diplômés et étudiants en tabacologie (Afdet) - 15 rue de la Chapelle - F-95310 ST OUEN L'AUMONE
Tél. : +33 (0)95 057 55 77 - Siret 508 296 027 00016 Code NAF 9499Z
Plan du site | | Nous écrire | Espace privé | Informations légales | © Copyright 2007 2019 Afdet