Rwanda - Fumer fait honte (10/01/2008)

Le site www.tabacologue-afrique est destiné aux professionnels de santé africains. Article mis en ligne le 12 août 2011.


- Fumer fait honte

Au Rwanda, les fumeurs sont l’objets de mépris et de moqueries. La campagne anti-tabac menée depuis 5 ans porte ses fruits et devrait être prochainement complétée par une loi rigoureuse.
Bousculade sur le parking des bus « Chez Rubangura », au centre de Kigali, où un jeune homme ramasse les cigarettes qu’il a fait tomber. Aussitôt, la foule s’exclame, le vilipende et lui interdit de ramasser ces « polluants », ces « saletés » ! Quant aux taximen, eux aussi très vigilants, ils lui crient de retourner au village : « Ce sont les paysans qui ne savent ni lire ni déchiffrer les panneaux interdisant de fumer qui résistent aux changements ! ».
Ridiculisé, le jeune homme reprend son souffle et salue la foule, la main droite posée sur le coeur, en signe de mea-culpa. « Bravo », réplique un groupe de femmes protestantes en uniforme rouge et bleu, qui affirme qu’au-delà de l’interdiction de fumer pour protéger la santé publique et l’environnement du ministère de la Santé (Minisanté), « fumer est un péché ».
« Le réveil de la lutte contre le tabagisme, émane du concours des institutions publiques et privées, des médias et des Rwandais eux-mêmes », explique le Dr Bonaventure Nzeyimana, chargé de soins de santé et point focal de la lutte contre le tabac au Minisanté.

Les fumeurs mal vus
De fait, la rigoureuse campagne anti-tabac menée au Rwanda depuis cinq ans porte déjà ses fruits. Quasiment plus personne ne fume dans les lieux publics, même ceux qui sont isolés. Envoyer les enfants acheter des cigarettes est désormais une honte. Dans de nombreux débits de boissons, les places pour les fumeurs sont séparées de celle des non-fumeurs. « Les fumeurs sont priés de s’éloigner de leurs verres pour fumer très loin dans le jardin », explique un serveur du restaurant Karibu au centre de Kigali, qui estime que les fumeurs sont des suicidaires, car tout le monde connaît désormais les méfaits du tabac sur la santé humaine. Le tabac traditionnel cultivé dans les campagnes serait encore plus nocif, car le taux de nicotine y est très élevé. « Les cancers oraux et respiratoires deviennent de plus en plus fréquents chez les patients paysans qui s’y adonnent. Le tabac traditionnel comme celui appelé »tabac chiqué« ou »Ubugoro« serait la première cause de ces pathologies », estime le Dr Nzeyimana.
Des panneaux anti-tabac dispatchés sur les grands axes routiers, des autocollants affichés un peu partout mettent en exergue les maladies encourues par les fumeurs et non-fumeurs qui vivent avec eux, comme les enfants. Le Dr Bonaventure Nzeyimana, se référant aux études menées par l’OMS, énumère les cancers qui les guettent : poumon, bouche, pharynx, larynx, œsophage… Rides précoces, impuissance sexuelle, maladies respiratoires : les méfaits du tabac sont nombreux. Chez les femmes enceintes, le tabagisme passif peut provoquer des avortements et diminue le poids des enfants à la naissance.
D’autres mesures ont été prises récemment. La publicité sur le tabac est interdite depuis août 2007. Interdiction de circuler pour les véhicules qui portent des inscriptions publicitaires. De même, les boutiques ou magasins doivent effacer les publicités sur le tabac qui figurent dans leurs locaux pour pouvoir ouvrir leurs portes. « Fumer tue » doit être inscrit sur tous les paquets de cigarettes vendus dans le pays.

La législation tarde
Cependant, paradoxalement, le projet de loi qui permettra de sanctionner les récalcitrants traîne entre le Minisanté et le Ministère du Commerce. Ce dernier lorgne sur les impôts et taxes de 130 % sur le tabac, alors que le Minisanté prône avant tout la santé des populations. Le gouvernement a demandé qu’il y ait un compromis, surtout qu’il a souscrit à la Convention cadre de l’OMS pour la lutte anti-tabac.
Faute de loi, les fumeurs ne se sont pas appréhendés, mais seulement grondés par le public. « Mon fils de 9 ans qui fréquentait souvent les cinémas, a souffert d’une maladie due au tabagisme alors qu’il ne fume pas », regrette sa mère qui souhaite qu’une loi paraisse le plus vite possible. « Les non-fumeurs ont raison de nous gronder, je reconnais le mal que nous leur infligeons », dit un fumeur qui a vu ses camarades cesser définitivement de fumer depuis trois ans.
La protection des non-fumeurs est au cœur de la loi en préparation. Des sanctions sont prévues contre ceux qui fument dans les lieux où il est interdit de le faire : cinémas, cabarets, banques… Les enfants et les femmes sont tout particulièrement protégés. Il devrait bientôt être interdit de fumer dans les maisons.

Alphonse Safari Byuma Syfia-grands-lacs 10/01/2008
http://www.syfia-grands-lacs.info/index.php?view=articles&action=voir&idArticle=856

Haut de la page

Association francophone des diplômés et étudiants en tabacologie (Afdet) - 15 rue de la Chapelle - F-95310 ST OUEN L'AUMONE
Tél. : +33 (0)95 057 55 77 - Siret 508 296 027 00016 Code NAF 9499Z
Plan du site | | Nous écrire | Espace privé | Informations légales | © Copyright 2007 2019 Afdet