Sénégal - Les pouvoirs publics reculent devant les grandes firmes tabagières (2/06/2008)

Accueil du site www.tabacologue-afrique.fr > Tabacologie en Afrique francophone > Tabacologie Sénégal > Sénégal - Les pouvoirs publics reculent devant les grandes firmes tabagières (...)

Le site www.tabacologue-afrique est destiné aux professionnels de santé africains. Article mis en ligne le 12 août 2011.


- Les pouvoirs publics reculent devant les grandes firmes tabagières

Au Sénégal, le marché local du tabac est évalué à 50 milliards de francs Cfa avec la présence de quatre firmes de tabac. Cette manne financière et les recettes fiscales générées par le commerce du tabac auraient diminué l’ardeur des politiques dans le cadre de la lutte anti-tabac.

L’État du Sénégal aurait-il capitulé devant la manne financière des industries de tabac ? En tout cas, tout porte à le croire car ces dernières années, un recul a été constaté dans la lutte contre le tabagisme. « Notre pays a baissé en termes d’engagement et d’impact en matière de lutte contre le tabac ces dernières années », reconnaît le directeur de la prévention médicale du ministère de la Santé et de la prévention médicale, le Dr Pape Goumba Faye. « Le combat sera très dur, car on assiste à un regain de la publicité du tabac dans notre pays, d’où un renforcement de la lutte anti-tabac », souligne le Dr Faye qui s’exprimait lors du point de presse organisé au Service national de l’éducation et de l’information pour la santé (Sneips) en prélude à la Journée mondiale sans tabac, qui sera célébrée ce samedi 31 mai.

La force de frappe des industries de tabac est connue de tous. Ces dernières, malgré qu’elles soient considérées aujourd’hui comme étant « des industries de la mort » ne lésinent pas sur les moyens pour écouler leurs produits et pénétrer des marchés. D’ailleurs le marché africain compte environ 700 millions de consommateurs.

Dernièrement, l’État du Sénégal a autorisé l’installation d’une manufacture de tabac dans la zone de Pikine. Au Sénégal, le marché local est évalué à 50 milliards de francs Cfa avec la présence de quatre firmes de tabac. En 2007, deux milliards de cigarettes ont été vendues dans le pays. Et les recettes fiscales générées par le commerce du tabac ne sont pas négligeables.
Face à cette manne financière, les enjeux de la lutte contre le tabac deviennent un combat de gladiateurs où rien n’est négligé. Du côté des mouvements anti-tabac, on s’interroge sur les véritables politiques menées par le gouvernement du Sénégal dans le cadre de cette lutte. Président du Réseau national de lutte contre le tabac au Sénégal, Amadou Moustapha Gaye plaide pour un engagement plus fort des autorités sénégalaises.
En 2006, le comité national de lutte contre le tabac s’était rendu devant les parlementaires pour un vote de loi interdisant la publicité sur le tabac. Des députés avaient pris des engagements, mais jusque-là rien n’est fait.

Ratifiant la Convention cadre de l’Oms pour la lutte anti-tabac, le Sénégal n’est jusque-là pas dans le sillage de la mise en œuvre des dispositions de cette Convention cadre. Déjà en 1981, des mesures fermes avaient été prises sur le plan législatif et réglementaire avec la loi 81 58 du 09 novembre de la même année. Cette loi interdisait formellement la publicité en faveur du tabac et son utilisation dans certains lieux publics. Mais malheureusement, le Sénégal sera contraint de faire un pas en arrière avec la loi 85 23 de 1985 modifiant la loi de 1981. Même si le point focal de la lutte anti-tabac du ministère de la Santé, Omar Ndaw, estime que des actes forts ont été posés, le constat des observateurs est que « l’État du Sénégal joue avec le feu ».

En outre, lors de ces échanges avec la presse, le Dr Mor Ndiaye, pneumologue, est revenu sur les méfaits du tabac sur le corps humain. Le tabac tue cinq millions de personnes par an, soit 13 500 décès par jour, selon l’Organisation mondiale de la Santé. Et d’ici 2020, le tabac tuera 10 millions de personnes. Aujourd’hui, le tabagisme est de plus en plus fréquent chez les sujets jeunes, en particulier ceux du milieu scolaire.
D’où l’implication de la Division de la santé scolaire du ministère de l’Éducation nationale à l’occasion de cette Journée mondiale sans tabac.

Au cours de cette 21e édition, il sera organisé une randonnée pédestre, qui partira de la Porte du Millénium (jusqu’) au ministère de la Santé. Et il sera surtout question, lors de l’édition 2008 de la Journée mondiale sans tabac, de remobiliser des troupes afin de définir de nouvelles orientations en vue de renforcer les moyens de lutte.

Issa Niang, 2/06/2008
http://fr.allafrica.com/stories/200806020490.html

Haut de la page

Association francophone des diplômés et étudiants en tabacologie (Afdet) - 15 rue de la Chapelle - F-95310 ST OUEN L'AUMONE
Tél. : +33 (0)95 057 55 77 - Siret 508 296 027 00016 Code NAF 9499Z
Plan du site | | Nous écrire | Espace privé | Informations légales | © Copyright 2007 2019 Afdet