Sénégal - Philip Morris s’implante à Pikine (31/05/2008)

Accueil du site www.tabacologue-afrique.fr > Tabacologie Afrique francophone > Tabacologie Sénégal > Sénégal - Philip Morris s’implante à Pikine (31/05/2008)

Le site www.tabacologue-afrique est destiné aux professionnels de santé africains. Article mis en ligne le 12 août 2011.


- Philip Morris s’implante à Pikine

C’est l’annonce tonitruante faite hier à Dakar par le Dr Mor Ndiaye, tabacologue, enseignant à la Faculté de médecine de l’Université Cheikh Anta Diop de Dakar. C’était à l’occasion d’une rencontre avec la presse à jour j–1 de la célébration mondiale de la Journée mondiale sans tabac prévue ce samedi.

Chassées dans les pays développés, les grandes firmes internationales de tabac sont-elles en train d’imposer leur loi aux pays en voie de développement ? Au Sénégal tout le laisse penser. Car depuis deux ans, une industrie du tabac implantée dans le département de Pikine a soulevé l’ire des ONG spécialisées dans la lutte contre ce fléau au niveau mondial. Selon le Dr Mor NDiaye tabacologue qui s’exprimait sur la question hier à Dakar, la réaction a créé un tollé au niveau mondial. Il faut que l’État du Sénégal en prenant des engagements puisse bien les respecter. Car selon le Dr Ndiaye, la lutte anti-tabac est un combat difficile.
Il a rappelé que le Sénégal pays qui a ratifié la convention cadre de l’Organisation mondiale de la santé portant sur la lutte contre le tabac, ne la respecte pas. Ainsi, il dit ne pas comprendre que l’État du Sénégal, malgré ses engagements, puisse autoriser à une industrie de ce type à s’installer dans notre pays.
Revenant sur les méfaits du tabac, le professeur NDiaye a indiqué que le tabac n’épargne aucune partie du corps dont certaines sont d’ailleurs très sensibles à ses effets, c’est le cas du cerveau. D’où la survenue chez les fumeurs chroniques d’accidents vasculaires cérébraux, des maladies de poumons, le cancer ou encore les insuffisances sexuelles.

La prévention la plus sure contre cette kyrielle de maux c’est d’amener les jeunes à ne pas fumer. Pour ce faire le professeur Ndiaye estime que la seule alternative est d’introduire dans notre arsenal législatif des dispositions de la convention cadre pour en faire une loi qui s’appliquera et qui va permettre une lutte efficace contre l’implantation des industries de tabac.

Saisissant le thème de cette année « jeunesse anti-tabac » qui vise à amener les jeunes à ne pas s’adonner à la pratique du tabac, le réseau national de lutte contre ce fléau a décidé de ne pas être en reste pour ce combat. Son président Amadou Moustapha Gaye a annoncé qu’un plan d’action est prévu comportant entre autres des marches et des actions de sensibilisation prévues partout dans le pays. Tout comme des sit-in devant l’industrie de Philippe Morris implantée surtout dans une zone où les jeunes avec la pauvreté sont plus exposés à la tentation. Pour le président de cette association, même si l’État du Sénégal récupère plus de 22 milliards comme recettes sur le tabac, il reste constant que ses dégâts sur les populations sont énormes.

Le point focal de lutte contre le tabac au niveau du ministère de la santé et de la Prévention est, quand à lui, revenu sur les violations de l’interdiction totale de la publicité, de la promotion et du parrainage. Il est également revenu sur le fort taux de mortalité que le tabac est en train de causer dans le monde, particulièrement dans les pays en voie de développement.

Cheikh Tidiane MBENGUE, SUD QUOTIDIEN, 31/05/2008
http://www.sudonline.sn/spip.php?article11430

Haut de la page

Association francophone des diplômés et étudiants en tabacologie (Afdet) - 15 rue de la Chapelle - F-95310 ST OUEN L'AUMONE
Tél. : +33 (0)95 057 55 77 - Siret 508 296 027 00016 Code NAF 9499Z
Plan du site | | Nous écrire | Espace privé | Informations légales | © Copyright 2007 2019 Afdet