Sénégal - La loi anti-tabac partirait-elle en fumée ? (01/09/2017)

Accueil du site www.tabacologue-afrique.fr > Tabacologie Afrique francophone > Tabacologie Sénégal > Sénégal - La loi anti-tabac partirait-elle en fumée ? (01/09/2017)

Le site www.tabacologue-afrique est destiné aux professionnels de santé africains. Article mis en ligne le 1er septembre 2017.


- La loi anti-tabac partirait-elle en fumée ?

La loi anti-tabac, votée en 2014 à l’Assemblée nationale, est entrée en vigueur depuis le mois de juillet 2016, après la signature du décret d’application par le président de la République. Un an plus tard les comportements ont-ils changé  ?
En juillet 2016, un an jour pour jour, fumer ou allumer une cigarette dans les lieux publics est interdit. De même, la vente aux mineurs est prohibée, la vente de cigarettes à 200 mètres des établissements scolaires itou. L’interdiction est étendue également aux hôtels et à toute publicité directe ou indirecte pour le tabac. Mais alors 1 ans plus tard, le bilan est-il satisfaisant  ? Les habitudes des fumeurs ont-ils changé ? L’application de cette mesure a-t-il complètement bouleversé les mentalités  ?
En tout cas, si cette mesure avait créé à l’époque la polémique, elle semble donc aujourd’hui ancrée dans les mœurs. Selon un récent sondage réalisé par la Ligue sénégalaise de lutte contre le tabac (LISTAB), cette interdiction est « bonne et suffisante ». Trois Sénégalais sur dix (29 %) sont même prêts à aller plus loin et estiment que l’interdiction de fumer dans les lieux publics doit être étendue à tous les lieux ouverts et fermés. Pas moins de fumeurs donc, mais des fumeurs qui fument moins.
‘’L’interdiction de fumer dans les lieux publics a en effet eu un réel impact sur le comportement addictif des consommateurs’’, nous dira Khalifa Wele de la Listab que nous avons joints au téléphone. « Le fait que l’on soit obligé d’aller dehors pour fumer diminue la tentation, met un frein à certaines pulsions », explique-t-il. « Les habitudes des fumeurs ont été bouleversées et cela a eu un impact direct sur leur façon de consommer », précise-t-il.

Images chocs sur les paquets
Depuis samedi dernier, de nouveaux paquets de cigarettes avec des images chocs et dissuasives sont mises en vente. Au-delà de dissuader les fumeurs et d’éventuels fumeurs, l’objectif est de contrer les stratégies des industries du tabac. « L’idée est de contrer les stratégies marketing des fabricants qui essaient de rendre leurs produits attractifs, avec de beau packaging, de belles couleurs, des noms qui sonnent bien et qui visent essentiellement les jeunes. Il est question de casser le côté glamour de la marque de cigarette.
Le paquet neutre a été mis en place pour cela. Dans des pays comme l’Australie par exemple, cela a eu un impact très important chez les jeunes », nous confie toujours cet acteur de la lutte antitabac. Si les résultats semblent donc encourageants, la lutte contre le tabac pourrait être encore plus efficace selon Khalifa Wele. Pour lui, plus d’argent devrait être mis dans la prévention. « Il faut pouvoir expliquer les risques, expliquer les tendances, intervenir en amont, cibler les jeunes, et rendre plus accessibles les soins au sevrage », explique-t-il, tout en soulignant la belle initiative des images choc sur les paquets de cigarette.
Pour Oumar Ndao du Programme national de lutte contre le tabac, la solution est plus radicale : « il faut augmenter le prix du paquet de cigarettes, c’est-à-dire au-dessus d’un certain seuil psychologique pour que ce soit efficace », propose-t-il.

Mouhamadou BA Rewmi.FM 01/09/2017
http://www.rewmi.com/lutte-contre-tabagisme-loi-anti-tabac-partirait-fumee.html


Retour à « Tabacologie Sénégal »

Association francophone des diplômés et étudiants en tabacologie (Afdet) - 15 rue de la Chapelle - F-95310 ST OUEN L'AUMONE
Tél. : +33 (0)95 057 55 77 - Siret 508 296 027 00016 Code NAF 9499Z
Plan du site | | Nous écrire | Espace privé | Informations légales | © Copyright 2007 2019 Afdet