Cameroun - Pourquoi cette lutte acharnée contre le tabac ? (05/06/2017)

Accueil du site www.tabacologue-afrique.fr > Tabacologie Afrique francophone > Tabacologie Cameroun > Cameroun - Pourquoi cette lutte acharnée contre le tabac ? (05/06/2017)

Le site www.tabacologue-afrique est destiné aux professionnels de santé africains. Article mis en ligne le 5 juin 2017.


- Pourquoi cette lutte acharnée contre le tabac ?

Dr Ndembiyembe Flore, Présidente Nationale de la Coalition Camerounaise Contre le Tabac (C3T) profite de la célébration de la Journée mondiale Sans Tabac 2017 pour présenter à Afrik.com les résultats de leurs recherches sur les méfaits du tabac.

Afrik.com : Madame la Présidente Nationale, en terme simple, comment définissez –vous le tabac ?
Ndembiyembe Flore : Le tabac est un produit psycho-actif manufacturé et élaboré à partir de feuilles séchées de plantes de tabac commun, une espèce originaire d’Amérique centrale appartenant au genre botanique Nicotiana. L’usage du tabac est largement répandu dans le monde entier.

Afrik.com : Chaque 31 mai de l’an, l’OMS (Organisation mondiale de la Santé) et ses partenaires célèbrent la Journée mondiale sans tabac. Que représente pour vous la célébration de cette Journée ? Et quel était le thème pour cette édition ?
Ndembiyembe Flore : Chaque année, l’OMS (Organisation mondiale de la Santé) et ses partenaires célèbrent la Journée mondiale sans tabac le 31 mai, afin de souligner les risques pour la santé liés au tabagisme et de plaider en faveur de politiques efficaces pour réduire la consommation de tabac.
La Journée mondiale sans tabac met en avant les actions qui existent pour lutter contre le tabagisme et ses conséquences sur la santé. Cette JMST (Journée mondiale sans tabac) veut aider les fumeurs à modifier leur comportement en rappelant les risques pour la santé liés au tabagisme. Si vous voulez arrêter de fumer, c’est peut-être le bon jour pour passer à l’acte. Le thème pour la Journée mondiale sans tabac 2017 était le suivant : « Le tabac-une menace pour le développement ».

Afrik.com : En quoi la célébration de cette année diffère-t-elle des précédentes ?
Ndembiyembe Flore : La campagne de cette année met en lumière les menaces pour le développement résultant du tabagisme.

Afrik.com : Quelle est l’estimation faite par l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) concernant la consommation du tabac ?
Ndembiyembe Flore : L’OMS estime que d’ici 2020, le tabac sera la principale cause de décès et d’incapacité, avec plus de 10 millions de victimes par an. Le tabagisme entraînera alors plus de décès à travers le monde que le Sida, la tuberculose, la mortalité maternelle, les accidents de voiture, les suicides et les homicides combinés.
De plus, les inégalités et la pauvreté sont aggravées par le tabagisme, car les personnes les plus pauvres consacrent moins de ressources aux besoins essentiels tels que les denrées alimentaires, l’éducation et les soins de santé. Enfin, la culture du tabac utilise plus de 4 millions d’hectares de terre agricoles et la fabrication des produits du tabac produit 2 millions de tonnes de déchets solides.

Afrik.com : Selon vous quels sont les dégâts causés par le tabac dans le monde en général et au Cameroun en particulier ?
Ndembiyembe Flore : Près de 70 % des décès dans le monde sont causés par des maladies non transmissibles (MNT), telles que les maladies cardiovasculaires, le cancer, le diabète et les maladies respiratoires chroniques. Ces maladies ont un grand facteur de risque en commun : le tabagisme. Le tabagisme ralentit le développement en augmentant les frais liés aux soins de santé et en diminuant la productivité. En outre, le tabagisme aggrave les inégalités en matière de santé et accentue la pauvreté. En effet, les personnes les plus pauvres consacrent moins d’argent aux besoins de base, tels que l’alimentation, l’éducation et les soins de santé. Aujourd’hui, plus d’un milliard de personnes consomment des produits du tabac. Si nous n’agissons pas maintenant, le tabagisme tuera un milliard de personnes dans le monde au cours de ce siècle, soit 80% dans les pays à revenu faible et intermédiaire. Déjà, 2700 personnes meurent du tabac chaque année au Cameroun.

Afrik.com : Que recommandent plusieurs acteurs de la santé publique du Cameroun au moment où vous vous joignez à la communauté internationale pour célébrer la Journée mondiale sans tabac ce jour 31 mai ?
Ndembiyembe Flore : A l’occasion de la Journée mondiale sans tabac 2017, la Coalition Camerounaise Contre le Tabac exhorte le gouvernement à prendre des mesures concrètes afin de réaliser l’objectif du développement durable N°3. Cela peut être fait en adoptant les avertissements sanitaires graphiques sur les paquets de cigarettes, en interdisant de fumer dans les lieux publics et en interdisant toute forme de publicité, de promotion et de parrainage du tabac, et en augmentant les taxes sur le tabac pour réduire la consommation et générer des revenus afin de financer les programmes favorisant la santé publique.

Afrik.com : Existe-t-il une feuille de route précise qui établit une action efficace en vue d’éradiquer cette épidémie ?
Ndembiyembe Flore : Heureusement, il existe une feuille de route précise qui établit une action efficace en vue d’éradiquer cette épidémie. Il s’agit de la Convention –cadre de l’Organisation mondiale de la Santé pour la lutte antitabac (CCLAT). L’accélération de la mise en œuvre est d’ailleurs l’un des objectifs de développement durable adoptés par les gouvernements de plusieurs pays en septembre 2015 afin de disposer d’une mesure efficace pour garantir le bien-être des citoyens à tous âges. La Convention fournit un éventail exhaustif de mesures économiques fondées sur les preuves et applicables à la population entière afin d’éradiquer l’offre et la demande des produits du tabac, notamment en protégeant les citoyens de l’exposition à la fumée, en rendant les lieux de travail non-fumeurs, en interdisant de fumer dans les lieux publics et en augmentant le prix du tabac par le biais de la taxation.

Afrik.com : Quel serait le moyen le plus efficace permettant de réduire le tabagisme et ses effets dévastateurs sur la santé et le développement ?
Ndembiyembe Flore : La lutte antitabac est peu coûteuse et très efficace. L’adoption de politiques de taxation du tabac efficaces coûtera en moyenne 30 FCFA par personne. La majoration des taxes sur le tabac est le seul moyen le plus efficace qui permet de réduire le tabagisme sur la santé et le développement.
Généralement, augmenter la taxe d’un paquet de 20 cigarettes de l’équivalent de 500 FCFA engendre une hausse de 42 % du prix moyen et permet de sauver 81 millions de vies.
En juillet 2015, lors de la troisième conférence internationale sur le financement du développement à Addis-Abeba, les dirigeants de tous les pays ont recommandé aux gouvernements une stratégie essentielle : l’augmentation des taxes sur le tabac permet de réduire le tabagisme, d’éradiquer le fardeau mondial des maladies non transmissibles, d’éliminer les coûts des soins de santé et d’optimiser le financement du développement durable.
Le fardeau du tabagisme est une question de développement qui doit être abordé pour assurer un avenir durable pour l’Afrique.

Afrik.com : Que compte faire la Coalition Camerounaise Contre le Tabac dans ce combat ?
Ndembiyembe Flore : La Coalition Camerounaise Contre le Tabac souhaite apporter son soutien au gouvernement pour s’assurer qu’il tire pleinement parti de la mise en œuvre de la CCLAT afin de sauver des vies et de financer les initiatives du pays en matière de développement.

Emmanuel Batamag Afrik.com 05/06/2017
http://www.afrik.com/cameroun-pourquoi-cette-lutte-acharnee-contre-le-tabac


Retour à « Tabacologie Cameroun »

Association francophone des diplômés et étudiants en tabacologie (Afdet) - 15 rue de la Chapelle - F-95310 ST OUEN L'AUMONE
Tél. : +33 (0)95 057 55 77 - Siret 508 296 027 00016 Code NAF 9499Z
Plan du site | | Nous écrire | Espace privé | Informations légales | © Copyright 2007 2019 Afdet