Sénégal - Le Président Wade veut des preuves du danger du tabac sur la santé (28/11/2011)

Accueil du site www.tabacologue-afrique.fr > Tabacologie Afrique francophone > Tabacologie Sénégal > Sénégal - Le Président Wade veut des preuves du danger du tabac sur la santé (...)

Le site www.tabacologue-afrique est destiné aux professionnels de santé africains. Article mis en ligne le 8 janvier 2012.


- Le Président Wade veut des preuves du danger du tabac sur la santé

Le taux de mortalité des maladies liées au tabac au service de Pneumologie de l’hôpital Fann avoisine les 97 %. Malgré tout, le chef de l’État Abdoulaye Wade exige des acteurs hostiles à l’usage du tabac des preuves que la cigarette tue au Sénégal. Ce qui pourrait, à son tour, lui servir d’arguments pour mettre fin à l’implantation d’industries de tabac dans le pays.
Aussi surprenant que cela puisse paraître, le président de la République n’est pas convaincu de la nocivité de l’usage de la cigarette au Sénégal.
Selon le président de l’Alliance nationale pour la prévention du tabagisme au Sénégal (ANPTS) Baba Gallé Diallo, Me Wade veut qu’on lui présente des preuves, des arguments incontestés que le tabac tue. ‘Selon ses proches, Wade a demandé qu’on lui donne des preuves que le tabac tue réellement au Sénégal, c’est-à-dire, l’ampleur des dégâts entraînés par l’usage du tabac ou l’exposition à la fumée de tabac’, confie M. Diallo. Qui ajoute que ‘c’est la condition que le président pose pour reconnaître la lutte que nous menons’. Toutefois, le président de l’ANPTS pense que le président sait bel et bien que le tabac nuit gravement à la santé, et que s’il fait semblant d’ignorer le danger du tabac, c’est parce que Wade n’est pas disposé à se passer des 32 milliards FCFA de recettes fiscales tirées annuellement de l’industrie du tabac au Sénégal.
On estime à plus de 2 milliards le nombre de cigarettes vendues au Sénégal pour plus de 50 milliards de FCFA. Au même moment, on estime le taux de mortalité des maladies liées au tabac au service de pneumologie de l’hôpital Fann à environ 97 %.
Baba Gallé Diallo s’exprimait, hier à Dakar, lors d’un point de presse, sur la baisse du prix des cigarettes d’une marque qui a fait passer ses prix de 650 FCFA le paquet à 400 FCfa. L’Alliance, en partenariat avec les professionnels de la santé, les associations de consommateurs, affirme que cette baisse du prix entraîne l’accès facile à la cigarette qui a pour effet immédiat d’augmenter le nombre de fumeurs. « C’est une violation de la Convention cadre de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) pour la lutte anti-tabac, notamment en son article 6, qui stipule que les États parties membres de la Convention doivent augmenter régulièrement les taxes sur les produits tabac qui doivent impacter sur le prix », peste M. Diallo. A ce niveau du texte, il écarte la nuance consistant à augmenter les taxes sans qu’il y ait augmentation des prix.
« Cette diminution du prix de la cigarette est non seulement une violation de l’article 6 de la dite Convention, mais aussi une incitation violente à la consommation de la cigarette aux conséquences multiples et graves pour l’économie et la santé publique », renchérit le président de l’ANPTS.
Au-delà de cette dénonciation, les acteurs hostiles à l’industrialisation du tabac au Sénégal exigent le vote du projet de loi déjà dans le circuit et qui intègre la disposition de l’article 6 de ladite Convention Cadre dans le droit positif interne sénégalais. Ce qui empêchera l’industrie du tabac de pouvoir se permettre de baisser les prix comme bon lui semble.

D’après Abdoulaye SIDY Walf Fadjri 28/11/2011
http://www.walf.sn/societe/suite.php?rub=4&id_art=76986

Association francophone des diplômés et étudiants en tabacologie (Afdet) - 15 rue de la Chapelle - F-95310 ST OUEN L'AUMONE
Tél. : +33 (0)95 057 55 77 - Siret 508 296 027 00016 Code NAF 9499Z
Plan du site | | Nous écrire | Espace privé | Informations légales | © Copyright 2007 2019 Afdet